Publié le 16 juin 2021
Semnoz Virtuose
Crédit photo : © Justin Galant

Semnoz Virtuose

L'Ascension revisitée

Trail

De peu de choses, ils sont capables de faire émerger le grandiose. D’un scénario de prime abord ordinaire, ils peuvent faire émaner l’extraordinaire. De l’ascension de ce sommet mythique, ils sont revenus avec une aventure mystique. Comme des milliers d’annéciens avant eux - et comme des centaines après eux - Anthony Felber, nouveau prodige du trail français, et Justin Galant, photographe à l’avenir radieux, ont, un dimanche matin, grimpé le Semnoz. Sauf que l’athlète a avalé, baskets aux pieds, l’ascension de 17 km et 1226 m de dénivelé positif en un chrono foudroyant de 1h17, quand l’esthète a lui documenté cette prouesse physique de clichés hors du temps. « Semnoz Virtuose », c’est l’histoire de deux pépites polies au bord du Lac qui unissent leurs formidables dispositions naturelles - l’un pour la course à pied, l’autre pour la photographie - afin de créer, dans un contexte pandémique, un projet original et esthétique. Mais à travers ce défi, il s’agit aussi de remettre au goût du jour une épreuve pionnière qui fût, 30 ans en arrière, emblématique : la montée pédestre du Semnoz. Immersion avec 2 jeunes qui ont remonté le col, un peu, et se sont retroussés les manches, beaucoup.

Crédit photo : © Justin Galant

LE SPOT :

Anthony Felber : « Quand j’étais petit, monter en haut du Semnoz, c’était mon objectif suprême, le Graal. J’allais y skier l’hiver et y faire des pique-niques l’été, avant de réaliser ma « première » à vélo, avec mon père, à l’âge de 14 ans. Ce fût le point de départ de mon amour profond pour le sport et la montagne. »

Justin Galant : « Originaire des Cévennes et arrivé il y a peu à Annecy, j’ai compris très rapidement que l’ascension du Semnoz était un indispensable pour envisager se considérer un jour comme annécien d’adoption. D’ailleurs, pour moi, ce sommet résume la ville : une montagne qui plonge dans le lac… »

Crédit photo : © Justin Galant

LE PROJET :

AF : « En raison de l’absence de compétition, j’avais envie d’un projet off qui me tenait à cœur, avec une symbolique, mais qui en même temps me permettait d’éprouver mon travail quotidien à l’entraînement et juger ma progression. L’hiver, en trail, on essaye de développer ses qualités de vitesse, donc j’ai hésité avec un 10 km à plat sur route. Mais l’hésitation a duré une microseconde tout au plus. »

JG : « Mon leitmotiv, depuis que je me suis lancé dans la photographie, c’est documenter l’avènement de cette génération française ultra-talentueuse qui arrive dans l’univers du trail. Mettre en avant leur vie, leur démarche… Forcément, quand Anthony m’a parlé de ce projet, une semaine avant le Jour J, il n’a pas eu besoin de déployer un long argumentaire : j’ai foncé ! »

Crédit photo : © Justin Galant

LE DÉFI :

AF : « C’est un effort singulier, totalement différent d’une course, puisque la seule adversité, c’est toi-même : ta tête et tes jambes. Il faut donc trouver le bon équilibre : se gérer pour ne pas exploser en vol, mais ne pas trop s’éterniser non plus dans sa zone de confort au début, car les secondes perdues à ce moment-là, tu ne les récupères jamais… Les premiers kilomètres, j’avais de telles sensations d’aisance que je pensais que la montre buggait et surévaluait mes allures. J’ai commencé à véritablement souffrir à 4 km du sommet, lorsque je suis arrivé dans la partie enneigée. »

JG : « En termes de logistique, c’est l’un des shootings les plus simples que j’ai réalisé : il suffisait de suivre en voiture. Le challenge résidait dans l’émotion que je souhaitais retranscrire à travers les images. Je voulais à tout prix faire de la montée un personnage à part entière et traduire cette relation particulière qui s’établissait entre cette dernière et le coureur. Comme si Anthony fonctionnait en symbiose avec la route, qui elle-même s’intégrait parfaitement à la montagne. »

QUAND J’ÉTAIS PETIT, MONTER EN HAUT DU SEMNOZ, C’ÉTAIT MON OBJECTIF SUPRÈME, LE GRAAL…

Crédit photo : © Justin Galant

L’ANECDOTE :

AF : « J’ai commencé le sport en même temps que mon père. J’avais une quinzaine d’années et lui un peu plus (sourire), mais nous avons découvert cette passion ensemble. Du coup, le Jour J, on s’est créé un petit défi dans le défi : lui partait en vélo, moi en baskets, et le premier arrivé en haut gagnait le droit de chambrer l’autre ad vitam æternam ! »

JG : « Plus qu’une anecdote, c’est un ressenti. Je pense que ce jour-là, la nature a décidé de nous accueillir, au sens où elle a créé toutes les conditions pour que l’ambiance soit mystique et le moment inoubliable. Du soleil, du brouillard, de la neige, de la solitude… Comme si elle avait accepté le défi d’Anthony et nous offrait une parenthèse hors du temps pour le mener à bien. »

JE VOULAIS FAIRE DE LA MONTÉE UN PERSONNAGE À PART ENTIÈRE ET TRADUIRE LA RELATION PARTICULIÈRE QU’ELLE ÉTABLIT AVEC LE COUREUR.

LA PETITE HISTOIRE :

AF : « La montée du Semnoz fût une course réputée dans la région, avec 10 éditions organisées entre 1976 et 1986, dont 2 qui servirent de support pour les Championnats d’Europe de course en côte, l’ancêtre du trail. Des médaillés olympiques sur marathon sont mêmes venus s’y frotter ! Je l’ignorais jusqu’à quelques jours avant mon défi. Ça m’a donné une énorme motivation que de pouvoir me confronter à ces chronos de référence. »

JG : « Me plonger ainsi dans les archives, ça a nourri ma créativité. Je me suis rendu compte que des photographes s’attelaient des décennies en arrière à la même œuvre que moi aujourd’hui : mettre en avant des coureurs dans leur effort et dans leur univers montagneux. »

De Baptiste Chassagne

team.matryx-textile.com

Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.