Publié le 19 mars 2024
Voilà les refuges de France, ouvert l'hiver, et les idées de sorties possibles autour !
Good spots

Voilà les refuges de France, ouvert l'hiver, et les idées de sorties possibles autour !

DECOUVRE, EXPLORE, PARTAGE
AVENTURE
|
Carnet de Voyage, Découverte, Outdoor, Destination

Le printemps apporte avec lui la douceur des journées qui s'étirent et la métamorphose progressive de la nature. Alors que les sommets conservent leur manteau neigeux, les vallées s'éveillent sous les rayons du soleil, se parant de verts éclatants. Malgré l'allongement des jours, la fragilité de la nature demeure, demandant prudence. Dans ce respect, une multitude d'activités en montagne deviennent possibles. Le ski de randonnée trouve son terrain de prédilection sur les sommets enneigées, offrant des itinéraires clairs et une nivologie prévisible. À des altitudes plus basses, la randonnée, le VTT et l'escalade reprennent leur souffle, invitant à une exploration dynamique. Dans les airs, les parapentistes profitent des ascendances printanières aux côtés des rapaces. Découvrez une sélection de refuges, où une variété d'activités vous attend. Cette compilation vous propose différentes options à différentes altitudes, dans divers massifs français, pour vous inspirer lors de vos prochaines escapades !

• Le Refuge Rosuel
• Le Refuge Du Parmelan
• Le chalet De Maljasset
• Le chalet Des Gentianes
• Le Refuge d'Argentiere

le Refuge Rosuel

massif de la vanoise

Le refuge Rosuel se trouve aux portes du Parc National de la Vanoise, niché au cœur du cirque glaciaire de Rosuel, à 1 547 mètres d’altitude. Béatrice Grelaud la gardienne du refuge est « tombée amoureuse de ces montagnes » alors qu’enfant ses parents l’y emmenaient en vacances. 

“L’histoire du refuge est liée à celle de l’alpagisme” nous explique Béatrice. Par ailleurs, elle ajoute que “le bâtiment est troglodyte. Il a un toit végétalisé qui suit la pente pour le protéger des avalanches. Les espaces sont larges et il y a beaucoup de lumière. Je le trouve très agréable à vivre et à gérer.” 

Béatrice précise que “l’idée principale” de cet endroit hors du temps est “d’accueillir les gens désireux d’aller dans le parc, et de leur expliquer ce qu’ils vont y trouver”.

Ce que Béatrice préfère dans son métier de gardienne c’est “la très forte hétérogénéité des gens accueillis. “Je peux partager ma passion et mon amour de la montagne de mille manières différentes et je trouve que c’est très enrichissant” dit-elle.

Pour elle, l’harmonie et le partage de ce lieu existent intrinsèquement grâce à la transmission d’un mode de pensée à ses clients. Ainsi, elle explique que son souhait est “d’attirer l’attention des clients sur l’environnement, et sur la nécessité de le protéger car par la force des choses au refuge, on en dépend”. Elle ajoute enfin qu’elle aime transmettre aux gens des valeurs de “vivre ensemble”, qui lui paraissent “cruciales dans la vie de tous les jours, même une fois de retour dans les villes et les vallées”.

Aux alentours du refuge, la nature est d’une variété et d’une beauté invraisemblable. Béatrice nous explique que le refuge “n’est pas très loin de la forêt et jouit donc d’un environnement joliment équilibré entre mélèzes et sapins, mais aussi entre hêtres et bouleaux de part la proximité de la rivière.”

C’est un endroit où la nature est préservée et où la vue est incroyable

 

Activités

Béatrice partage son enthousiasme pour le Col de la Grassaz lorsqu’elle dispose de temps. La vue sur la Grande Motte et la Grande Casse, avec tous ces séracs, est tout simplement époustouflante. Cela crée une atmosphère digne des sommets les plus imposants, et « personnellement, j’adore ça », déclare-t-elle. Au refuge Rosuel, il y en a vraiment pour tous les goûts, assure-t-elle. Béatrice mentionne qu’il est possible d’arriver à vélo, mais rappelle de ne pas entrer dans le parc. Cependant, elle souligne qu’une excursion en VTT jusqu’à la chapelle Notre-Dame des Vernettes à Peisey offre une expérience sauvage et une vue vraiment exceptionnelle. “C’est un endroit où la nature est préservée et où la vue est incroyable”, ajoute-t-elle. En ce qui concerne la randonnée, Béatrice recommande souvent à ses clients de se rendre au Lac de la Plagne. Elle décrit un sentier qui mène à une combe abritant un lac magnifique, offrant une immersion totale au cœur du parc sans demander trop d’efforts ni présenter de difficultés majeures.

La sortie coup de cœur de MKsport

Lac de la Plagne

La randonnée jusqu’au Lac de la Plagne est une aventure emblématique de la vallée de Peisey, offrant une incursion immersive dans le cœur du Parc de la Vanoise, dans un cadre montagnard spectaculaire. Bien que l’itinéraire principal suive le GR5 et soit accessible sans carte, nous proposons ici une alternative plus sauvage et engagée, traversant torrents et hors-sentiers pour les amateurs de défis. Cette randonnée offre une immersion totale dans les paysages majestueux de la vallée de Peisey, mais requiert une bonne condition physique et une préparation adéquate, notamment pour les traversées de torrents et les sections hors-sentiers. Profitez de cette aventure pour découvrir la beauté sauvage de la nature alpine.

•  Durée : 5h 50 •  Distance : 13,26 km •  Difficulté : Moyenne •  Dénivelé positif : +727 m •  Dénivelé négatif : -721 m •  Le plus haut : 2 213 m •  Le plus bas : 1 557 m

une alternative plus sauvage et engagée, traversant torrents et hors-sentiers pour les amateurs de défis

• Gardiennage : Juin à septembre • Gardiens / gardiennes : Béatrice Grelaud  • Massif : Bornes • Altitude : 1 547 m • Accès : En voiture, en transport puis 20 min à pied, à vélo • Activités printanières : VTT, cyclisme, randonnée à la journée, randonnée en itinérance

le Refuge Du Parmelan

massif des bornes

Construit en 1883, le refuge de Parmelan est un établissement rustique qui fête ses 141 ans, tout de même ! Philippe Graham en est le gardien depuis 2019. Moniteur de parapente pendant 20 ans et ancien artisan dans le bâtiment, Philippe en est à sa 6ème saison de gardiennage de cette vieille bâtisse où « beaucoup de gardiens sont passés et où beaucoup encore passeront » après lui. 

 

D’ailleurs, son anecdote préférée illustre bien la multitude d’époques que le refuge a traversées. Philippe raconte qu’un jour, il est allé chercher “une mamie de 86 ans alors que l’orage approchait”. Celle-ci lui a dit qu’elle voulait revenir ici car elle y avait travaillé quand elle avait 16 ans. 

Le refuge est situé sur le plateau du Parmelan, qui surplombe le bassin Annécien. Le plateau dispose d’une “vue à 360 degrés sur le lac d’Annecy, les Bauges, les Ecrins, le massif du Mt Blanc et la chaine des Aravis” nous dit Philippe. Pourtant proche de la ville et relativement facile d’accès, la quiétude aux abords de son refuge est totale. “Il y a les animaux qui viennent nous voir le soir “, et la flore aux alentours y est “d’une variété et d’une densité exceptionnelle”. Philippe explique d’ailleurs qu’il y a “des loups qui ne doivent pas être trop loins” dit-il. 

Au refuge, “il n’y a pas d’eau, pas d’électricité, mais par contre il y a tout le reste autour”. Et c’est dans cet univers simple et rustique que la magie de Philippe Graham opère. Car ce qu’il préfère dans son métier, ce sont les gens. Il les oriente pour qu’ils se sentent bien alors même qu’ils sont en dehors de leur zone de confort. Philippe précise : “ça donne souvent des choses extraordinaires. J’aime quand il y a un vrai échange, les gens sont tous différents. C’est toutes ces choses qui ne sont pas finançables, c’est juste dans leurs souvenirs, leurs yeux et dans leurs têtes” conclut-il. 

Un projet de rénovation du bâtiment est prévu pour 2025 ou 2026. Nous avons posé la question à Philippe si une modernisation était prévue. “Modernisation ? Non. Je ne sais pas s’ils ont mesuré l’ampleur du personnage en face d’eux, mais je tiens absolument à préserver l’âme de ce refuge ! Il a une réelle âme “ a-t-il alors répondu.

une “vue à 360° sur le lac d’Annecy, les Bauges, les Ecrins, le massif du Mt Blanc et la chaine des Aravis

 

Activités

Les activités sur le plateau sont particulièrement variées. “On peut grimper, on a le parapente, on peut venir décoller ou atterrir sur le plateau, il y a la randonnée ou la spéléo avec un grand nombre de gouffres, il y en a qui font de la slackline, du trail, du VTT, il y a un panel de choix” nous explique Philippe. Les familles pourront notamment profiter de promenades à travers le terrain ludique qu’offrent les formations de calcaire, la randonnée étant ce qui est le plus pratiqué sur le plateau. “Il y a plusieurs endroits dont certains un peu secrets que je ne dévoile pas toujours facilement, nous dit Philippe. Il y a la grotte de l’enfer, la grande glaciaire et sa glace préhistorique et puis il y a le ne rien faire autour du refuge qui est quand même un moment privilégié.” Il est vrai que le lieu peut très bien convenir aux débutants et aux enfants. C’est aussi un refuge d’initiation pour les familles, pour ceux qui veulent débuter dans ce milieu c’est l’endroit idéal. Les grimpeurs quant à eux auront de quoi se faire plaisir avec sur un “site de couenne juste à côté du refuge” ou en parcourant les grandes voies qui traversent les falaises du Parmelan. Pour les parapentistes, la réputation du plateau de Parmelan n’est plus à faire : les falaises orientées sud/sud-ouest offrent de généreuses ascendances. Philippe prévient toutefois que “l’aérologie y est un peu forte” et de préciser : “quand tu arrives en vol sur le Parmelan, c’est quand même plus facile que d’en décoller ! “

 

La sortie coup de cœur de MKsport

Tour du plateau du Parmelan

Le tour du plateau du Parmelan est une randonnée stimulante offrant des vues époustouflantes sur les vallées du Fier et de la Fillière, près d’Annecy et de son lac. Évoluant dans un paysage marqué par le calcaire et ses lapiaz urgoniens, ce parcours demande une certaine endurance mais récompense les marcheurs avec des panoramas magnifiques. Cette randonnée offre une expérience unique dans un environnement calcaire spectaculaire, avec des passages techniques et des vues à couper le souffle. Assurez-vous d’être bien préparé et équipé pour cette rando exigeante.

•  Durée : 8h45 •  Distance : 18,02 km •  Difficulté : Difficile •  Dénivelé positif : +1 268 m •  Dénivelé négatif : -1 260 m •  Le plus haut : 1 845 m •  Le plus bas : 1 170 m

On peut grimper, on a le parapente, il y a la randonnée, la spéléo, la slackline, du trail, du VTT, il y a le choix

• Gardiennage : 17 mai - 1er octobre • Gardiens / gardiennes : Philippe Graham • Massif : Bornes • Altitude : 1 825 m • Accès : Randonnée pédestre depuis l’Anglettaz, Villaz ou la Blonnière • Activités printanières : VTT, randonnée pédestre, parapente, escalade 

le chalet De maljasset

massif Haute-Ubaye

Situé au bout d’une vieille route aussi étroite que vertigineuse, le refuge de Maljasset est à la sortie du hameau authentique de Maljasset et semble marquer la frontière entre le monde des êtres humains et celui de la nature brute et minérale de la région.

Gardé par Federica Perino Fontana, ses murs sont ceux d’une très ancienne ferme pastorale. “Mon vrai prénom c’est Federica nous dit la gardienne, mais tout le monde me connaît sous le surnom de Tita”. Federica est “Italienne et habite en France depuis 8 ans” où elle a travaillé en tant que “gardienne du refuge de Tête Tousse et du Goûter”. C’est son deuxième hiver à Maljasset” et fait important, elle est “la première femme gardienne de ce refuge depuis sa création en 1967” !  Par ailleurs Federica nous raconte qu’historiquement il y avait beaucoup d’italiens qui habitaient à Maljasset pour travailler à la carrière de marbre de Serpentine. Elle précise qu’il fut un temps où il y avait 300 habitants alors qu’aujourd’hui “nous sommes 4”.  Ce que Federica aime dans son activité c’est “la pédagogie avec les gens qui découvrent la vie en refuge, et la possibilité de faire de la bonne restauration sans les codes classiques”. Particulièrement dévouée dans son travail, elle nous précise qu’elle préfère bien faire tourner le refuge plutôt que de passer trop de temps en montagne. Néanmoins quand elle a un peu de temps, elle aime grimper l’été et skier l’hiver. En face sud a proximité du refuge, Federica précise qu’il y a des “ bouquetins qui sont là toute l’année”, mais aussi “des chamois, des marmottes et un couple de Gypaète” Elle ajoute aussi qu’elle ramasse “des épinards sauvages juste à côté du refuge” avec lesquelles elle fait des recettes !

face sud a proximité du refuge, Federica précise qu’il y a des bouquetins qui sont là toute l’année

 

Activités

Le refuge de Maljasset est un point de départ de nombreuses activités. Federica explique notamment qu’il se trouve “sur le GR5 et la grande traversée des Alpes.” Il est notamment le point final d’une “étape tranquille qui arrive de Ceillac et qui va vers Fouillouse”. Pour celles et ceux qui cherchent à se promener à la journée, Federica explique qu’il existe de nombreuses balades simples et familiales à faire. D’ailleurs pour les novices, elle précise que le vallon de Marie et le lac Marinet sont de très bonnes adresses car “c’est l’Ubaye sauvage” et que l’on passe entre les mélèzes en longeant la rivière. Côté escalade, dont elle est d’ailleurs passionnée, la gardienne nous dit que l’on peut grimper en grande voie à l’Aiguille Pierre André et qu’il y a aussi “de jolis secteurs d’escalade sportive” a proximité du refuge. Pour l’alpinisme, “on a le Pic de la Fonte Sancte en alpinisme facile” nous dit-elle. Pour les amateurs de VTT, Federica précise qu’il y a “beaucoup de gens qui font le tour du Queyras en passant par le col du Longet” et que le Vallon de Marie se fait tout autant à pied qu’en VTT. Enfin, elle précise que “ça vole bien en parapente depuis le sommet de l’Alpet, orienté ouest à 2700m et qu’il est possible de poser à côté de l’église, à 100 m du refuge.”

c’est l’Ubaye sauvage on passe entre les mélèzes en longeant la rivière

 

La sortie coup de cœur de MKsport

Col de Marinet depuis Maljasset

Cette randonnée offre une variété de paysages alpins, des fleurs aux marmottes en passant par les lacs de montagne, les cascades et les cols. Avec quelques plaques de neige et un bivouac près du col de Marinet, c’est une aventure complète. Cette randonnée vous offre une vue sur l’Italie depuis le sentier entre les deux cols. Une journée complète en montagne, dans le vallon de Mary.

•  Durée : 7h25 •  Distance : 17,06 km •  Difficulté : Difficile •  Dénivelé positif : +891 m •  Dénivelé négatif : -872 m •  Le plus haut : 2 794 m •  Le plus bas : 1 902 m 

• Gardiennage : Hiver : du 17/12 au 15/04. Eté : du 01/06 au 26/09 • Gardiens / gardiennes : Federica Perino Fontana 04 92 31 55 42 / 07 68 86 01 11 • Massif : Haute-Ubaye • Altitude : 1 905 m • Accès : En voiture ou en transports pour atteindre le hameau de Maljasset, par la D25 (étroit et souvent enneigé) • Activités : VTT, randonnée pédestre, alpinisme, ski de randonnée, escalade 

le chalet Des Gentianes

massif Livradois-Forez

Le chalet des Gentianes est situé dans le parc régional du Livradois-Forez, dans le massif central. Vous trouverez ce joli gîte d’étape au col des Supeyres à 1365 m d’altitude, au cœur d’un véritable havre de paix. Gardé par Anne-Hélène et Fabien depuis 5 ans, le refuge dispose de 22 couchages et d’une terrasse plein sud face à la chaîne des volcans d’Auvergne.

Tous deux passionnés par “la restauration et la vie au grand air”, Hélène et Fabien étaient à la recherche d’un lieu où s’installer au retour d’un voyage à vélo à travers la Patagonie. “Nous ne voulions pas avoir trop de monde tout en faisant quand même de l’accueil et de la restauration. Nous voulions pouvoir tourner à l’année, et avoir un bon ensoleillement. C’est comme ça que nous avons trouvé le chalet des gentianes” raconte Fabien. Ce qu’il préfère dans son métier, “c’est rencontrer du monde, échanger, donner des conseils notamment pour le kite”. N’hésitez donc pas à aller lui rendre visite, d’autant plus que sa “longue expérience dans la cuisine et la restauration” saura vous garantir de copieux et mémorables repas !

Le plateau est idéal pour apprendre le kite, le parapente et le cerf-volant

 

Activités

“On vit surtout de la randonnée” raconte Fabien, “mais nous avons également de nombreux cyclistes qui viennent chez nous. Nous sommes à la croisée des chemins du plus grand domaine de VTT de France, et au sommet d’un super col de vélo. Beaucoup de cyclotourisme se fait dans la région, les gens viennent souvent poser la tente à proximité du refuge et se restaurer avant de repartir“ explique-t-il avant de rajouter que le Chalet des Gentianes est “sur le chemin d’une belle boucle qui se fait beaucoup à cheval”. Fait intéressant, Fabien précise également que son gîte se trouve “à 2.5km du chemin de Compostelle. Beaucoup de pèlerins viennent donc y faire étape car nous sommes le seul refuge sur le chemin dans le secteur”. Enfin Fabien ajoute que “le deuxième week-end d’octobre a lieu la fête du vent. Le plateau est idéal pour apprendre le kite, le parapente et le cerf-volant. Il y a des ateliers et des démonstrations. Un décollage de parapente se situe non loin du refuge. “

Idées de sorties à faire

Pour les amoureux du vélo de route et du cyclotourisme, le Chalet des Gentianes est un superbe gîte d’étape pour reprendre des forces avant de repartir parcourir les belles routes d’Auvergne. Si vous êtes plutôt VTTistes, une carte des très nombreux itinéraires est disponible au refuge. Pour ce qui est du parapente et des sports de vol libre, le plateau se prête parfaitement au gonflage et à la pente école en parapente, en kitesurf ou en cerf-volant comme l’explique Fabien.

 

La sortie coup de cœur de MKsport

Les Monts du Forez

Explorez les superbes Monts du Forez avec un passage par trois cols reliant les départements de la Loire et du Puy de Dôme : le col du Béal (1390 m), le col de la Croix Ladret (1090 m) et le col de la Loge (1253 m). Cet itinéraire offre un concentré d’expériences VTT : des descentes techniques, des montées sur des pierriers, des sentiers à travers des plateaux herbeux à 1400m offrant une vue panoramique sur le Forez, la chaîne des Puys et les Monts du Lyonnais (par temps clair, on peut même apercevoir les Alpes). Une véritable immersion dans la nature préservée. Accès au départ : Col du Béal, au-dessus de Chalmazel. Démarrez depuis le parking du col du Béal, en empruntant le sentier situé au fond de celui-ci.

•  Durée : 4h00 •  Distance : 35 km •  Difficulté : Technique •  Dénivelé positif : +1095 m •  Dénivelé négatif : -1095 m

Nous sommes à la croisée des chemins du plus grand domaine de VTT de France, et au sommet d’un super col de vélo

• Gardiennage : De mi-décembre à mi-mars puis de mi-mai à mi-novembre • Gardiens / gardiennes : Anne-Hélène et Fabien • Massif : Livradois-Forez • Altitude : 1 365 m • Accès : En voiture ou en transports (col parfois fermé par la neige du côté de la Loire) • Activités printemps : VTT, vélo de route, randonnée pédestre, parapente, Kite, équitation

le Refuge d'argentiere

massif du Mt-blanc

Le refuge d’Argentière est un lieu mythique de Chamonix-Mt-Blanc. Son nom résonne dans le monde entier lorsque l’on parle de haute-montagne. Et pour cause, il permet l’accès à des itinéraires d’alpinisme et de ski alpinisme majeurs.  Posé entre glace et roche, le bâtiment inauguré en 1923 et gardé par Fred Laurenzio est orienté vers les faces nord du Mont Dolent, des Courtes, des Droites, et de l’Aiguille Verte. Autant de noms de sommets légendaires dans lesquels des voies sont passionnément déchiffrées et parcourues par de nombreux alpinistes depuis des années. 

Le refuge ouvre en avril, lorsque la montagne est chargée de neige et figée par le froid de l’hiver. La saison d’alpinisme est alors à son paroxysme. C’est également une période propice au ski de pente raide. Pour autant, rassurez-vous, tous les itinéraires à partir du refuge ne sont pas d’une grande technicité. La voie normale de l’aiguille d’Argentière par le glacier du milieu est un bon exemple d’un cheminement de haute montagne varié, mais accessible. Dans tous les cas, que vous veniez pour vous imprégner de la puissance des lieux autour d’un repas ou que vous soyez de passage avant de vous élancer à l’assaut des sommets environnants, le refuge d’Argentière est un incontournable.

des spectaculaires panoramas qui s’offriront à vous tout au long de votre petit voyage au pied des cathédrales granitiques

 

Idées de sorties à faire

En fonction du niveau et des envies de chacun, il est possible de choisir parmi des centaines de courses en partant du refuge. Pour un alpiniste débutant, l’aller-retour par le glacier du milieu pour rejoindre l’Aiguille d’Argentière est une bonne option. Le Col du Tour Noir est également un superbe itinéraire de ski de randonnée glaciaire sans difficulté particulière, si ce n’est la gestion de l’effort en haute-altitude. Pour celles et ceux à la recherche d’un sommet emblématique, l’enchaînement “Couturier” - “Whymper” à l’Aiguille Verte saura vous satisfaire. Attention toutefois aux horaires. Pour les amateurs de mixte, “Petit Viking” à la Pointe Domino est un classique dans son niveau de difficulté. Enfin, pour les skieurs de pente raide, la NE des courtes est le classique du secteur.

 

La sortie coup de cœur de MKsport

Col du Tour Noir par le glacier des Améthytistes

Le Col du Tour Noir par le glacier des Améthytistes depuis le parking des Grands Montets est une course de ski alpinisme qui ne présente pas de difficultés techniques particulières. Elle est donc adaptée à une initiation à la pratique. Néanmoins, une grande partie de la course se déroule sur un glacier crevassé. La maitrise des techniques d’encordement et de sauvetage en crevasse est donc indispensable, tout comme une bonne connaissance de la gestion du risque d’avalanche. Autre point non négligeable, l'itinéraire est long et se déroule en haute-altitude. Une bonne condition physique et une acclimatation sont donc nécessaires pour atteindre le col ! Pour assurer le coup, vous pouvez scinder l’ascension en deux en dormant au refuge. Cette option vous permettra de profiter plus longtemps des spectaculaires panoramas qui s’offriront à vous tout au long de votre petit voyage au pied des cathédrales granitiques Chamoniardes.

•  Distance : 20 km •  Difficulté : 2.3 / E1 peu difficile / S3 •  Dénivelé positif : + 2 300 m •  Dénivelé négatif : - 2 300 m

Rassurez-vous, tous les itinéraires à partir du refuge ne sont pas d’une grande technicité

• Gardiennage : Du 04/03 au 01/05 et du 16/06 au 03/09 • Gardiens / gardiennes : Fred Laurenzio • Massif : Mt-Blanc • Altitude : 2760m • Accès :  L’accès au refuge d’Argentière demande une bonne expérience en haute-montagne. En l’absence de la remontée mécanique de Bochard, partir du parking des Grands Montets et compter 2200m de dénivelé positif. Itinéraire glaciaire. • Activités printanières : alpinisme, ski de randonnée

Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.