Publié le 12 juillet 2022
La Slovénie, secret le mieux gardé des Alpes

La Slovénie, secret le mieux gardé des Alpes

Au royaume de la micro-aventure
AVENTURE
|
Carnet de Voyage, Destination

Si vous laissez votre regard courir le long des crètes qui couronnent les Alpes, vous pourrez, à l’extrême Est de la carte, faire une découverte surprenante. Non, le massif ne s’arrête pas à l’Autriche après avoir traversé la France, la Suisse, l’Italie et l’Allemagne : il se poursuit jusqu’en Slovénie. Un écrin sauvage qui coule des jours paisibles, protégé par la montagne, caressé par la mer. Un terrain de jeu infini pour les passionnés de nature et de culture. Un champ des possibles verdoyant où l’aventure se vit à vélo, à pied ou dans l’eau. Partout, tout le temps. Florent Gaillard, journaliste français arrivé il y a près de 20 ans pour ne plus jamais repartir et fondateur du blog de référence "Slovénie Secrète", nous livre les trésors de cette destination confidentielle. Mais sans le crier trop fort, pour continuer à vivre caché, un peu ; car paraît-il, cela permettrait de vivre heureux, beaucoup !

Un champ des possibles verdoyant où l'aventure se vit à vélo, à pied ou dans l'eau

Faites connaissance avec notre guide !

« Je suis arrivé en Slovénie en 2004. Je travaillais au département marketing de la marque Peugeot. Conquis par la douceur du quotidien, je ne suis plus jamais reparti. Je suis devenu journaliste et partage désormais ma passion pour cette terre authentique sur le blog ‘Slovénie Secrète’, un site qui s’est imposé en quelques années comme le guide de référence pour tous les français qui souhaitent découvrir les plus beaux trésors de ce pays et s’imprégner de la culture locale, hors des sentiers battus ! Ce qui m’a séduit en Slovénie, c’est le panel des activités que je peux pratiquer au départ de mon appartement, dans le centre de la capitale, Ljubljana. Dans la même journée, je peux faire une sortie de VTT en montagne le matin, puis passer mon après-midi sur un paddle, à me balader sur la mer Adriatique… Enfin, ce pays démontre une véritable culture du sport, notamment pour la randonnée, la discipline nationale par excellence, que tous les slovènes pratiquent, sans exception. 

Du VTT dans une ancienne mine

 Sous le Mont Peca à Mežica

« Au Nord du pays, non loin de la frontière autrichienne, dans la région de la Koroška, réside une surprise de taille, offrant une expérience assez unique : une ancienne exploitation minière transformée en piste de VTT. En d’autres termes, vous roulez sous terre, dans les galeries d’une ancienne mine, exploitée pendant plus de trois siècles pour les gisements de minerai qu’elle abritait. J’ai vécu comme une aventure assez inédite le fait de dévaler ce singletrack assez technique et sinueux, sous une montagne, à la lueur de la frontale. »

Crédit photo : ©DR

Du paddle sur l'adriatique

Un écrin sauvage qui coule des jours paisibles, protégé par la montagne, caressé par la mer.

Crédit photo : ©DR

De Strunjan à Piran

« Arriver dans le port de Piran, le plus beau village de Slovénie, sur un paddle et se garer au ponton attenant à un café procure une sensation assez incroyable, hors du temps ! Un excellent café je précise, grâce aux italiens venus partager leur savoir-faire depuis la ville voisine de Trieste, située à seulement quelques kilomètres de là. Je recommande un départ depuis Strunjan, légèrement plus au Nord, pour longer la riviera adriatique durant une petite heure, via un itinéraire très accessible, même pour les non-initiés au paddle puisque l’eau y est calme et le vent faible. Piran est le village de tous les superlatifs : le plus beau, le plus emblématique, le plus ancien, le plus atypique… Bref, c’est un incontournable relativement préservé de l’activité touristique, totalement piéton, et qui a su conserver son charme et ses habitants, en témoigne les enfants jouant sur la place centrale, au soleil couchant. »

De l'hydrospeed sur une rivière émeraude

Rivière de la Soca

« Tu vois les photos de ce ruban turquoise qui serpente au cœur d’une toile grise et verte, régulièrement utilisées pour illustrer les trésors dont recèle le territoire ? Et bien c’est de la vallée de la Soca qu’elles émanent ! Une rivière connue de tous les passionnés de sports d’eaux-vives du planisphère qui viennent étancher leur soif d’adrénaline sur ce spot mythique. Descendre les rapides de cette eau bleue et cristalline constitue un fantastique moment de communion avec la nature. Au-delà de la couleur émeraude de la rivière, c’est une activité immanquable par les sensations fortes qu’elle délivre. Son cours est émaillé de cascades, petites chutes, et gorges étroites taillées dans la roche, qui font grimper le palpitant. On est loin d’une descente mollassonne. Que ce soit en hydrospeed, ou en rafting. »

Une rivière connue de tous les passionnés de sports d’eaux-vives.

Crédit photo : ©DR

De là, vous entamez l’ascension de l’une de ces routes, en épingles, à flanc de montagne, avec vue sur la vallée de la Soca, que jusqu’à présent, vous n’aviez parcouru que sur Instagram.

Une ascension digne du Tour de France

Crédit photo : ©DR

Au Mangartsko Sedlo

« Pour les amateurs de cyclisme, je prescris une bonne dose de dénivelé sur la plus haute route de Slovénie. La balade commence sur la rive Est du Lago de Predil, l’un des plus beaux lacs des Alpes Juliennes, de l’autre côté de la frontière, en Italie. De là, vous entamez l’ascension de l’une de ces routes, en épingles, à flanc de montagne, avec vue sur la vallée de la Soca, que jusqu’à présent, vous n’aviez parcouru que sur Instagram. Énorme bonus : cette montée se finissant en cul-de-sac, elle se révèle très peu empruntée par les voitures. Après 15 km d’ascension et 1100 m de dénivelé positif, soit une pente moyenne d’environ 8%, vous arrivez au Mangartsko Sedlo (2055m). À cet endroit, vous pouvez déposer le vélo et continuer de grimper, en via ferrata, jusqu’au Mangart (2679 m), deuxième point culminant du pays derrière le Triglav (2864 m). Au sommet, n’oubliez pas de vous restaurer dans la Koca du coin, ces petits refuges de montagne emblématiques de la Slovénie, gérés par des associations et qui proposent de la nourriture traditionnelle ! »

Pour vous hydrater, vous avez alors le choix de vous rendre en Italie pour un Spritz, ou en Autriche, quelques centaines de mètres plus loin, en vue d’une bière !

Visiter 3 pays d'un coup de gravel

Depuis Kranjska Gora

« La tendance gravel n’a pas encore déferlé sur la Slovénie. Pourtant, nous avons le terrain de jeu absolument idéal pour s’adonner à cette version baroudeuse de la bicyclette. L’itinéraire que j’adore débute à Kranjska Gora, la station la plus authentique du pays, rendue célèbre par son tremplin de saut à ski l’hiver, l’un des plus impressionnants du monde, et la course populaire de vélo qu’elle accueille au printemps, où des centaines de slovènes déguisés s’affrontent dans l’ascension folklorique d’un col, sur de vieilles montures yougoslaves surnommées des poneys. Depuis le centre du village, vous empruntez une route en gravier parfaite pour le gravel qui vous emmène à 1508 m d’altitude, au Tromeja. Un point frontière surmonté d’un promontoire à cheval sur trois territoires différents. Pour vous hydrater, vous avez alors le choix de vous rendre en Italie pour un Spritz, ou en Autriche, quelques centaines de mètres plus loin, en vue d’une bière ! Pour les épicuriens, ou les plus endurants, une rallonge de 8 km est possible après être revenu à la station, en direction du merveilleux Laghi di Fusine, en Italie. »   

Crédit photo : ©DR

Ceci n'est pas une balade, mais une randonnée sportive

Crédit photo : ©DR

La boucle pour monter puis descendre au Nanos

« La randonnée est le sport national par excellence. Une discipline pratiquée aussi sérieusement qu’assidument par l’ensemble de la population. De ce fait, vous découvrez en Slovénie des chemins parfaitement entretenus et des itinéraires nombreux. Si au préalable, j’évoquais des aventures assez confidentielles, je vais mentionner ici un véritable classique : la randonnée du Nanos, un éperon rocheux perché à 1263 m, surmontant un magnifique plateau herbeux et orné d’une petite église en pierre dont on ne sait d’où elle a pu surgir. Facilement accessible, au départ d’un parking desservi par l’autoroute qui rallie la capitale à la mer, cette randonnée s’avance comme le point de bascule entre les Alpes et l’Adriatique, que vous observez une fois au sommet. Attention, ceci n’est pas une balade ! C’est une randonnée vraiment sportive, ludique, un chouïa technique, qui nécessite une bonne condition physique. Elle propose un effort amusant sur 2h, récompensé d’une grande bière fraîche là-haut, toujours à la Koca ! »

Du trail entre vignes et moyenne montagnes

Crédit photo : ©DR

Dans la vallée de Vipava

« Contrairement à la randonnée, le trail demeure assez anonyme. Certains courent sur les chemins où les autres marchent, mais leur proportion se veut assez faible. Néanmoins, sous l’impulsion de l’un des plus gros évènements de trail de Slovénie, l’Ultra-Trail Vipava Valley, la vallée viticole du même nom, particulièrement propice à la pratique par les paysages et les contrastes saisissants qu’elle offre entre vignes et moyenne montagne, endosse le rôle d’éclaireur pour développer la discipline ! La destination reste totalement inconnue des touristes mais s’avance comme le paradis de ceux qui aiment courir et bien manger, ou courir pour manger, je ne sais plus ! (Sourire) »

Pour garnir votre baluchon de bonnes idées et nourrir vos envies de voyage à quelques heures de la maison, rendez-vous sur le blog de slovénie secrète !

Les petits conseils de "Slovénie secrète"

« Réaliser la classique ‘mer et montagne’ dans la même journée »

« Ce qui m’a conquis ici, c’est la possibilité de combiner des activités diverses, dans des environnements totalement différents, en une seule journée, en parcourant très peu de distance pour la transition ! Ne pas faire au moins une journée en passant la matinée en montagne et l’après-midi en bord de mer, c’est manquer l’avantage concurrentiel presque unique de la Slovénie ! »

« Partir tôt »

« C’est ancré dans la culture. Ici, si tu as un truc à faire, tu le fais le matin ! Je crois que cette manière de fonctionner est inspirée des anciens et des conditions climatiques changeantes au cours d’une même journée. Tu ne peux demander à un Slovène d’entamer une tâche à 14h. Il en va de même pour les activités outdoor ! »

« Se restaurer, sans modération, dans une Koca »

« Ici, la culture de la montagne se centralise en un lieu emblématique : les Koca. De petits refuges de montagne très typiques, tenus par des associations, et qui proposent des repas traditionnels. Les jours de beau temps, ils deviennent le point de ralliement de tous les amoureux de nature. Tu ne verras jamais un slovène pique-niquer ! »

« Sans trace GPS »

« En Slovénie, la randonnée est une chose sérieuse. Tout le monde est équipé. Les itinéraires sont extrêmement bien balisés et les chemins parfaitement entretenus. En 20 ans de pratique, je n’ai jamais eu besoin d’utiliser un GPS, il me suffit de suivre les macarons rouges et blancs ! »

Crédit photo : ©DR

Reportage par Baptiste Chassagne 

Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.